NATUR'HOME

Bergamote



Nom botanique : Citrus bergamia
Parties utilisées : Péricarpes frais (zeste)
Mode d’obtention : Pression à froid
Famille : Rutacées

Particularité de l’arbre : Le bergamotier, du turc "be-amâdé", signifiant "poire du seigneur", est cultivé en Calabre, Sicile et en Afrique. C’est le croisement d’une greffe d’oranger bergamote et du limettier ou citron vert. Cet arbre, qui atteint plusieurs mètres de haut, se pare d’un feuillage persistant et de fleurs blanches très odorantes. Il produit la bergamote, une sorte de petite orange en forme de poire.

Arôme : Hespéridé, fin, délicat, suave, évoque un mélange de senteurs d’agrumes et de fleurs.

Principaux composants :
- Limonène (34,00 à 52,00%)
- Linalyl acétate (22,00 à 34,00%)
- Linalol (3,00 à 15,00%)

Allergènes : Limonène, Linalol, Citral, Géraniol

Précaution d’emploi : Usage externe vivement déconseillé. Elle est très photo sensibilisante et peut être irritante à l’état pur. Son application sur la peau avant une exposition au soleil, même indirecte, peut déclencher l’apparition de taches sur la peau, de dépigmentation, très longues à disparaître.

Propriétés thérapeutiques principales :
- Antiseptique.
- Antispasmodique, calmante et sédative du système nerveux, analgésique.
- Antyfongique.

Indications principales :
On l’utilise avec succès pour aider à l’endormissement et calmer l’agitation excessive l’anxiété, le stress en général.
Elle calme également les spasmes et troubles digestifs légers, d’origine nerveuse.

Propriétés et indications thérapeutiques secondaires :
- Digestive, stimulante gastrique, carminative.
- Vermifuge parasiticide.
- En cas de manque d’appétit, de digestion difficile.
Elle prévient les parasites intestinaux.
Elle peut être utilisée, sur avis médical, pour traiter certaines dermatoses : vitiligo, psoriasis…

Conseils d'utilisation :

Usage interne :
Prendre 1 goutte 2 à 3 fois par jour, diluée avec un peu de miel ou dans une cuillère à café d’huile d’olive ou sur un comprimé neutre.

Usage Externe sur la peau : On évite le plus possible les applications sur la peau. Éventuellement sur de petites surfaces, en forte dilution dans une huile végétale et à l’abri de la lumière. Lui associer dans ce cas d’autres huiles essentielles protectrices de la peau comme la Lavande vraie, le Géranium.

En diffusion : Quelques gouttes sur un mouchoir à respirer pour apaiser les tensions nerveuses. Ou avec un peu d’eau dans une coupelle, pour purifier et détendre l’atmosphère.

En inhalation : 5 gouttes dans un bol d’eau chaude pour une action antiseptique.

Associations possibles : Avec d’autres huiles essentielles apaisantes comme celles de Camomille, de Lavande, de Petit grain et des Huiles Essentielles d’agrumes, telles que la mandarine, le citron…

En cuisine : L’huile essentielle ou essence de bergamote parfume délicatement les purées de pommes, de poires et les compotes de fruits. Une seule goutte suffit.

Le petit plus : En cosmétique, l’huile essentielle de Camomille romaine est appréciée en cas de vergetures, couperose, cicatrisation, taches de vieillesse et pour le nettoyage de peau.